Point central d’un projet Scrum, le Product Backlog est placé sous la responsabilité du Product Owner, mais est accessible par toute l’équipe de gestion. Il permet de planifier les sprints et de prioriser les besoins des clients.

Les items du Product Backlog

Les users stories utilisées dans les méthodes agiles sont appelées items dans la méthode Scrum. Dans ce type de projet, chaque item désigne une exigence du client rédigé selon une terminologie métier et non technique. Le Product Owner doit s’assurer que chaque item est bien compris par l’équipe projet et créer la liste avec le client et les utilisateurs de l’application.

En plus de s’assurer que les éléments ne sont pas en double, le Product Owner doit attribuer un ID à chaque item et les disposer dans un tableau. Il doit par la suite réaliser un premier classement pour prioriser les éléments et sprints les plus importants.

Le rôle des items dans le Product Backlog

Une fois le premier classement fait, le Product Owner attribue une valeur d’importance à chaque item. Celle-ci représente l’attente du client et son besoin de chaque fonctionnalité. La valeur d’importance (ou de priorité) n’est pas figée, elle évolue en fonction des feedbacks utilisateurs. Le Product Owner est la seule personne en capacité d’attribuer ou de modifier cette valeur.

Les Product Backloges de chaque projet sont différents en fonction des besoins. Le guide Scrum préconise l’utilisation d’au plus 150 items dans un backlog. Au-delà de ce nombre, certains items peuvent concourir à une perte d’efficacité dans la mise en place de Scrum.